Le musée des Confluences

Musée des Confluences Lyon

J’aime me laisser porter par le vent. Cette fois, il m’emmena loin. Là où le Rhône et la Saône s’étreignent. A Lyon.

Quoi ? 700 kilomètres ? Pour un musée !?! Oui ! Mais pas n’importe quel musée, le musée des Confluences.

Rien que son nom est un poème à lui tout seul.

Le musée des Confluences…

Une porte ouverte sur le monde.

Un musée à la confluence des fleuves et des savoirs.

Non, il ne s’agit pas d’un musée d’art contemporain. Un musée d’histoire naturelle ? Pas que. Un musée des sciences ? Aussi. Le musée des Confluences est inclassable. C’est une sorte d’immense cabinet de curiosités construit à partir de collections héritées ici et là, dont celle du musée Guimet de Lyon qui ferma ses portes en juillet 2007.

Inclassable, le bâtiment du musée des Confluences l’est tout autant. Le verre y côtoie le béton et l’inox. Est-ce un fossile ? Un animal préhistorique ? Un navire futuriste ? Un vaisseau spatial ? Chacun y voit ce qu’il veut y voir… Un peu comme avec les nuages.

« Nuage », c’est d’ailleurs le nom qui a été donné à la partie arrière du mastodonte, celle où se trouvent les salles d’exposition. La partie à l’avant, hébergeant l’accueil et la billetterie, est quant à elle appelée le « Cristal ». L’ensemble, titanesque, déstructuré, semble en (dés)équilibre. On pourrait presque l’entendre craquer.

En fait, rien que le bâtiment (conçu par l’agence d’architecture autrichienne Coop Himmelb(l)au) est une oeuvre d’art à lui tout seul. Il vaut largement les 700 kilomètres !

Mais poussons les portes de cet étrange vaisseau suspendu. A l’intérieur se décline toute l’histoire de l’humanité.

Nous partons en voyage, dans le temps et dans l’espace, au travers de quatre expositions permanentes : Origines, Espèces, Sociétés et Eternités.

Le musée des Confluences revendique « l’accès à la connaissance par le merveilleux ». Et c’est le cas ! Bien entendu les objets exposés sont remarquables mais ce qui m’a particulièrement impressionné, c’est la mise en scène. Non, pardon, la scénographie. Je suis sortie de là en me disant : « Plus tard, je serai scénographe ! » Sauf que j’ai 43 ans et qu’il est un peu tard pour changer de vie (ou pas !).

Le musée des Confluences offre plus qu’une simple exposition, il offre une expérience. Chacune des quatre salles a été confiée à un scénographe différent. Ce qui fait que le visiteur change d’univers constamment. C’est bluffant ! Et tellement loin de l’image (sinistre et poussiéreuse) que je me faisais des musées d’histoire naturelle (qu’il n’est pas au final).

Idem au sein même des expositions. Ca pétarade ! Ca part dans tous les sens ! On passe d’une époque à une autre ; on jongle avec les disciplines. L’approche du musée est clairement pluridisciplinaire et c’est ce qui le rend ultra moderne !

Tout y est simple. Tout y est fait pour distraire et intriguer. Pour donner aux jeunes et aux moins jeunes le goût de la découverte. On appelle ça « de la pédagogie distrayante ».

Parallèlement à ces expositions permanentes, le musée comprend 5 espaces dédiés aux collections temporaires. J’ai eu beaucoup de chance que Dans la chambre des merveilles soit prolongée jusqu’au 10 avril 2016. Un des moments forts de ma visite !

Oui, ok, le musée des Confluences a coûté 255 millions. Oui, ok, la construction fut longue et difficile. Oui, ok, les matériaux choisis ne font pas l’unanimité. Mais bon… Moi, je retiens la scénographie spectaculaire, la prouesse architecturale, la richesse et la diversité des collections, l’approche pluridisciplinaire, les différents niveaux de lecture, les jeux entre les lignes pures et les arrêtes sculpturales à l’intérieur du bâtiment, le point de vue exceptionnel sur la confluence du Rhône et de la Saône, …

Mais ce que je retiens surtout, et avant tout, ce sont les yeux écarquillés des enfants. Parce que c’est sur, le musée des Confluences, il doit en faire naître des vocations.

Quant à moi, je ne regrette rien ! Et à la question « le musée des Confluences justifie-t-il à lui tout seul un séjour à Lyon », je réponds haut et fort : OUI, je le pense !

Site officiel : http://www.museedesconfluences.fr
Fan page : https://www.facebook.com/museedesconfluences
Instagram : https://www.instagram.com/musee_des_confluences
Coop Himmelb(l)au : http://www.coop-himmelblau.at
Ville de Lyon : http://www.lyon.fr/page/accueil.html

Musée des Confluences Lyon

Musée des Confluences Lyon

Musée des Confluences Lyon

Musée des Confluences Lyon

Musée des Confluences Lyon

Musée des Confluences Lyon

Musée des Confluences Lyon

Musée des Confluences Lyon

Musée des Confluences Lyon

Musée des Confluences Lyon

Musée des Confluences Lyon

Musée des Confluences Lyon

Musée des Confluences Lyon

Musée des Confluences Lyon

Musée des Confluences Lyon

Musée des Confluences Lyon

Musée des Confluences Lyon

 

Un commentaire

Les commentaires sont fermés.