Klimt : l’avant Sécession

Gustav Klimt, Pallas Athenee, 1898. Huile sur toile  75 x 75 cm. (c) Historisches Museum der Stadt, Vienne
Gustav Klimt, Pallas Athenee, 1898. Huile sur toile 75 x 75 cm. (c) Historisches Museum der Stadt, Vienne

Il y a deux choses importantes à savoir sur Gustav Klimt :

Tout d’abord, il était fils d’orfèvre. Son père était artisan doreur. Ce n’est donc pas un hasard si, adulte, il pense à intégrer l’orfèvrerie dans ses œuvres. Une technique qu’il maitrise et qu’il applique fréquemment entre 1902 et 1909. La fameuse période dorée, durant laquelle Klimt mèlera l’or et l’argent à sa peinture.

Ensuite, Klimt n’a pas suivi les cours de de l’Académie des Beaux-Arts de Vienne comme Egon Schiele. Il fréquenta, dès 14 ans, l’Ecole des Arts Décoratifs. Ce qui marquera très nettement son œuvre toute entière.

En 1880, il ouvre un atelier de décoration avec son frère et un ami. Rapidement, les commandes officielles de peinture décorative et architecturale pour de prestigieux édifices viennois se succèdent. Il décore brillamment les murs et plafonds de villas, théâtres et édifices publiques. En 1888, il reçoit l’honorifique Croix d’Or du mérite artistique remis par l’empereur François-Joseph 1er.

Sa réputation de peintre décorateur est solide lorsqu’il décide, en 1897, de rompre avec l’académisme viennois jugé trop conservateur et de créer, avec d’autres artistes de la Küntlerhaus, la Sécession.

En 1898, l’oeuvre Pallas Athéna, objet de l’affiche de la première exposition de la Sécession, marque l’émancipation de Klimt par rapport à l’art officiel.

Image : http://www.wikiart.org/en/gustav-klimt/minerva-or-pallas-athena

2 commentaires

Les commentaires sont fermés.