Musée Félicien Rops (Namur)

Félicien Rops aimait choquer, transgresser les règles. Son « Pornocratès » n’est qu’un exemple (parmi tant d’autres) de son goût pour la provocation.