L’art de la joie, selon Gianni Pettena

Est-il « normal » que l’art me mette à ce point en joie ?

Prenez l’expo Gianni Pettena.

Journée de merde.

Par hasard, je tombe sur la vidéo d’une nana qui déambule au milieu d’un labyrinthe de bandelettes blanches. C’est magique.

Je pense à une expo au bout du monde. Genre Japon, Malaisie, Taiwan, …

« Paper/Midwestern Ocean » jusqu’au 13 mars à… l’ISELP !!!

L’ISELP, c’est l’Institut Supérieur pour l’Etude du Langage Plastique. Je connais bien cet endroit pour y avoir suivi pas mal de conférences et de cours.

L’ISELP, c’est aussi l’endroit qui a accueilli en 2003 une très belle expo sur le Mass Moving, un mouvement initié dans les années septante par mon soixante-huitard de père.

D’ailleurs, je me demande si ce n’est pas lui, qui, du ciel des artistes, m’a envoyé cette belle expo… Sachant qu’elle me redonnerait le sourire.

On ne peut pas réellement parler d’expo en fait. C’est plutôt une installation monumentale immersive que propose l’ISELP. Une forêt de papier conçue par l’artiste Gianni Pettena, figure majeure de l’Architecture radicale italienne.

Gianni Pettena est un architecte qui n’a jamais rien construit. Un anarchitecte. « Je suis diplômé d’architecture, j’ai un permis de tuer le paysage. »

Il est aussi activiste, performer, plasticien, designer, philosophe, théoricien, professeur et poète.

L’œuvre « Paper/Midwestern Ocean » a été réalisée une première fois en 1970, au College of Art and Design (MCAD) de Minneapolis. Gianni Pettena y était alors professeur. Il réalisa cette installation / performance avec l’aide de ses élèves.

Une œuvre fragile, ondoyante, poétique et vaporeuse, à mille lieues du langage traditionnel de l’architecture. On se rapproche plus du land art ou de l’art conceptuel qu’affectionne tout particulièrement Gianni Pettena.

Mais quelle œuvre magnifique ! Ludique, sensuelle, sensorielle. J’y suis retombée en enfance. En une seconde, j’ai tout oublié. Mes amis, mes amours et (surtout) mes emmerdes.

« Essayez d’y trouver la joie » aurait dit Gianni Pettena à l’ouverture de l’exposition le 15 janvier dernier. C’est exactement ce que j’ai ressenti. De la joie.

L’exposition à l’ISELP vient en fait compléter une expo plus large intitulée « Forgiven by Nature » organisée par la Fondation d’entreprise Hermès à La Verrière, également située Boulevard de Waterloo.

A la Verrière (à l’arrière de la très chic boutique Hermès), pas de forêt de papier mais bien des documents d’archive (photographies, dessins, maquettes, films, …) et des œuvres in situ de Gianni Pettena. Chaque samedi, une visite commentée gratuite y est organisée.

Gianni Pettena est un trublion. Depuis plus d’un demi-siècle, il défend la liberté, l’insoumission et la légèreté.

« Paper/Midwestern Ocean » en est la plus belle illustration.

Et si la joie, c’était ça ? Se sentir libre, insoumis et léger.

Le temps d’une exposition (…)

Forgiven by Nature
GIANNI PETTENA
Curateur : Guillaume Désanges
15.01 > 13.03.2021
À l’ISELP
À La Verrière

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Messaoudene dit :

    Très joli commentaire et très juste.
    Bravo et merci de nous faire partager et découvrir tes coups de coeur.
    😘👊❤

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s