Roger Ballen à la CENTRALE for contemporary art

 

Roger_Ballen_6
© Roger Ballen, Five hands, 2006

J’ai visité l’exposition “Roger Ballen – The theatre of the Ballenesque” le 1er décembre dernier. Jour de l’ouverture officielle des Plaisirs d’Hiver.

La CENTRALE for contemporary art et le célèbre marché de Noël ne sont d’ailleurs pas très loin l’un de l’autre, dans le centre de Bruxelles.

Comme à chaque visite d’expo, j’ai pris quelques photos que j’ai partagées sur les réseaux sociaux.

Mon dieu qu’ai-je donc fait ! Roger Ballen a beau être l’un des photographes les plus importants de sa génération, il ne fait pas l’unanimité.

Son oeuvre choque, dérange, met mal à l’aise. L’univers Ballenesque et la magie de Noël ne font vraisemblablement pas bon ménage.

OUI, j’ai préféré aller voir l’expo Ballen plutôt que d’arpenter les 200 chalets de la place Sainte-Catherine. Et NON, je ne suis ni déprimée, ni mentalement dérangée.

L’univers de Roger Ballen me plaît et me parle. Il symbolise cette intériorité présente dans chacun de nous. Notre “ça”. Vous savez, “cette partie obscure, impénétrable de notre personnalité”. Ce lieu de chaos ou s’entremêlent les instincts, les désirs inavoués et les besoins pulsionnels. La part la plus inconsciente de l’homme.

Bien sûr, vous pouvez la nier. Dans ce cas, l’oeuvre de Roger Ballen vous semblera malsaine, dérangeante, repoussante même.

L’autre option est de l’accepter. L’exploration des méandres de la psyché humaine par ce diplômé en psychologie (tiens donc !) vous semblera d’un coup passionnante.

Roger Ballen est né à New York en avril 1950. Son père est avocat. Sa mère, chef d’édition chez Magnum, prestigieuse coopérative photographique regroupant quelques-uns des plus grands photographes et photojournalistes du monde.

Roger Ballen étudie la psychologie puis la géologie dont il sort diplômé en 1968. Il reçoit son premier appareil photo à l’âge de 18 ans.

Après le décès de sa mère en 1972, il quitte New-York et part voyager. Son métier de géologue l’amène à découvrir des régions du monde peu visitées.

En Afrique du Sud, il croise des personnes en marge, vivant dans des petites villes isolées.

Il les prend en photo… De là, naîtra son style unique, qu’il qualifiera bien plus tard de “Ballenesque”.

Depuis trente ans, Roger Ballen vit et travaille en Afrique du Sud.

Le territoire sud-africain, il l’a arpenté de long en large, à la recherche des recoins les plus sombres de la condition humaine.

Son fond de commerce ? Les Afrikaners, les outsiders, les laissés pour compte, les simples d’esprit, les dégénérés, les “freaks”.

De portraitiste, Roger Ballen passera ensuite à la photographie plus artistique. Les êtres humains s’effacent progressivement pour laisser place à la présence animale, aux mannequins et autres objets, aux dessins assimilables à de l’Art Brut, …

Ses oeuvres deviennent intemporelles, éloignées de tout contexte politique, social ou culturel.

Depuis trente ans, Roger Ballen explore l’absurdité existentielle.

Comme Jean Dubuffet avant lui, il laisse la folie s’exprimer librement.

Ses motivations ? Elles sont d’ordre psychologique. Roger Ballen veut confronter les gens à leur inconscient, les emmener dans les méandres inexplorés de leur esprit.

Et à ceux et celles qui grimacent, je répondrai par ce très beau passage d’une interview de l’artiste : Les gens me disent souvent “ça, c’est freaky ! Et toi aussi tu es freaky !” Mais ils ne réalisent pas que c’est leur vie qui est freaky. Et eux avec !

Alors, oserez-vous vous confronter à l’univers de Roger Ballen ? Si oui, direction la CENTRALE for contemporary art, Place Sainte-Catherine à 1000 Bruxelles. La très belle expo “Roger Ballen – The theatre of the Ballenesque” vous y attend jusqu’au 14 mars 2020.

Et pour les plus intrépides, c’est à Paris que ça se passe ! Jusqu’au 31 juillet 2020, la Halle Saint-Pierre présente « Le Monde selon Roger Ballen », l’une des plus importantes rétrospectives consacrées à l’artiste.

Sur ce les amis, bonne année ! Et n’oubliez pas : Heureux soient les fêlés, car ils laissent passer la lumière 😉

CENTRALE for contemporary art
https://www.centrale.brussels
THE THEATRE OF THE BALLENESQUE // CORRESPONDANCES

Halle Saint-Pierre
https://www.hallesaintpierre.org
Le monde selon Roger BALLEN

Roger BALLEN
Site officiel
https://www.rogerballen.com
Page Facebook
https://www.facebook.com/RogerBallenPhotography
Instragram
https://www.instagram.com/rogerballen
YouTube
https://www.youtube.com/user/rogerballenmedia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s